Détention des chèvres

Les chèvres - de véritables Suissesses

D’une manière générale, la chèvre fait partie des premiers animaux domestiqués par l’être humain. Jadis, elle contribuait surtout à l’autarcie des populations. Aujourd’hui, la Suisse est considérée comme le berceau de l’élevage caprin moderne. Nos troupeaux de chèvres fournissent essentiellement du lait. La production de viande constitue en revanche le premier facteur économique pour certaines races telles la chèvre Boer ou la chèvre Col noir du Valais, dont le mode de détention revêt des formes particulières.

Au cours des 25 dernières années, les produits caprins n’ont cessé de s’imposer dans le choix de prédilection des consommatrices et consommateurs soucieux de leur alimentation – un recul a été enregistré pour la première fois en 2015. Les chèvres sont détenues par environ 6000 personnes. En principe, on trouve en Suisse des chèvres dans toutes les régions et à toutes les altitudes. Mais les plus grands nombres sont recensés dans les cantons de Berne, du Tessin, des Grisons, de St-Gall et du Valais.

Les chèvres se délectent des plantes les plus savoureuses

Les chèvres sont connues pour leur comportement alimentaire sélectif grâce auquel elles se composent à bon compte des rations riches en nutriments, comprenant des herbages très variés. Comme les bovins, les chèvres font partie de la famille des ruminants. Les fibres brutes contenues dans le fourrage jouent un rôle important pour la digestion et l’apport énergétique chez ces animaux. Ceux-ci peuvent ainsi fournir des performances élevées, même s’ils sont détenus sur des pâtures extensives à faible valeur fourragère.

Les chèvres sont très appréciées sur les pâturages alpestres, où l’on met à profit leurs talents de débroussailleuses. Car elles savourent de préférence les herbages et les plantes que les autres animaux dédaignent. Et bien qu’elles arpentent volontiers des terrains difficilement praticables à la recherche de nourriture, elles ne causent aucun dommage consécutif au piétinement et à l’érosion; au contraire, elles consolident le sol.

Un mode de détention proche de la nature

Les chèvres sont des animaux très mobiles par nature qui maîtrisent bien l’escalade. En Suisse, les stabulations libres tiennent compte de cette inclination et comportent par exemple des niches de repos surélevées. La plupart des chèvres estivent sur de verdoyants pâturages alpins. Les races robustes passent presque toute l’année au grand air. Les chèvres n’apprécient pas l’humidité et les courants d’air. On leur offre donc un abri protecteur en cas de conditions climatiques extrêmes.